Le fantôme d'une étoile en fin de vie

Cette magnifique bulle, aussi étincelante que le fantôme d'une étoile qui hanterait l'obscurité de l'Univers, peut sembler surnaturelle et mystérieuse. En réalité, elle constitue un objet bien connu des astronomes : une nébuleuse planétaire, ou les restes d'une étoile en fin de vie. L'image de ce petit objet noté ESO 378-1 – la meilleure obtenue à ce jour, a été capturée par le Très Grand Télescope de l'ESO au nord du Chili.

Lire la suite dans le  Communiqué de presse de l'ESO

 

Fratrie d'étoiles

Les amas ouverts d'étoiles tels que celui-ci ne constituent pas seulement de parfaits sujets de photographies. La plupart des étoiles naissent au sein d'amas que les astronomes peuvent utiliser comme des laboratoires d'étude de l'évolution et de la mort des étoiles. L'amas qui figure sur cette image a été capturé par la Caméra à Grand Champ (WFI) installé à l'Observatoire de La Silla de l'ESO. Baptisé IC 4651, il est riche d'étoiles nées en son sein, aux caractéristiques désormais variées.

Lire la suite dans le Communiqué de presse de l'ESO

Les ailes d'un papillon

Les couleurs chatoyantes visibles dans cette image du télescope spatial Hubble NASA/ESA montrent la complexité remarquable de la nébuleuse "Twin Jet". La nouvelle image souligne en détail les coquilles de la nébuleuse et ses noeuds de gaz en expansion. Deux lobes irisées de matière s'étirent vers l'extérieur à partir d'un système de deux étoiles centrales. Au sein de ces lobes deux énormes jets de gaz se canalisent à partir du système d'étoiles à des vitesses de plus d'un million de kilomètres par heure.

Lire la suite (en anglais) sur le site du Hubble - Space Telescope

Encélade posséde un océan

La NASA vient de publier un article relatant la découverte par la sonde Cassini d'un océan sous toute la surface d'Encélade qui est une lune de Saturne.

Lire l'article en anglais Enceladus_2015.pdf

Les 2 lobes de la comète Rosetta

D'où vient la forme de la comète  observée par la sonde
Rosetta.

L'ESA (European Space Agency) a publié ce 28 septembre un article consacré à la forme de la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko faisant l'objet de la mission Rosetta.

Selon les scientifiques responsable de la sonde Rosetta, la collision de deux comètes à faible vitesse dans le système solaire primitif a donné naissance à une comète en forme de petit canard en caoutchouc.

L'origine de la forme en deux lobes de la comète a été une question clé depuis que Rosetta a révélé sa forme surprenante en Juillet 2014.

Deux idées ont émergés: deux comètes rentrent en collision ou bien une érosion locale a formé le cou du canard.

Maintenant, les scientifiques ont une réponse non-ambiguë à cette question. En utilisant des images à haute résolution prises entre le 6 Août 2014 et le 17 Mars 2015 ils ont étudié les couches de matériau sur l'ensemble du noyau et ont montré que la forme découle d'une collision à basse vitesse entre deux comètes formées séparément.

Lire la suite en anglais et voir d'autres images sur le site de l'ESA http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Rosetta/How_Rosetta_s_comet_got_its_shape