Détection d'oxygène sur une comète

La sonde Rosetta de l'ESA vient de détecter des molécules d'oxygène s'échappant d'une comète, une observation surprenante qui suggère que ces molécules ont été incorporées lors de la formation de la comète.

La sonde Rosetta étudie la comète 67P/Churyumov–Gerasimenko depuis plus d'un an et a détecté une abondance de différents gaz émanants de son noyau. Vapeur d'eau, monoxyde et dioxyde de carbone sont les plus abondants avec d'autres variétés azotées, sulfureuses et de carbonates mais également des gaz nobles.


L'oxygène est le troisième élément le plus abondant dans l'Univers, mais la simple version moléculaire de l'oxyène, O2, s'est montrée de manière surprenante difficile à détecter, même dans les nuages de formation stellaire, car la molécule d'oxygène est hautement réactive et se fracture rapidement pour se combiner avec d'autres atomes ou molécules.

Lire la suite en anglais :
http://www.esa.int/Our_Activities/Space_Science/Rosetta/First_detection_of_molecular_oxygen_at_a_comet